Pages

Sunday, October 04, 2009

Dragonette's Fixin' To Thrill: surely a great album



Remember two months ago, I told you about Dragonette, and how awesome they are. Well, they still are, and maybe even more than last time. Their second album Fixin To Thrill is now available and establishes as a fact that they are one of the few great pop bands around.
If you already are a fan of the band, you probably knew 6 songs of the album even before it was released, because the band either used them as buzz tracks, singles or free givaways. This means there were only 6 other tracks for me to discover. Were they going to be as good as the first six? Better?
Basically they're really great too. In fact the whole album is a smash. No track on it seems misplaced or not attention-worthy. Actually, listening to Fixin To Thrill is like having a ride through pop-Heaven.
Things start off pretty well with both Fixin To Thrill and Gone Too Far, which introduce the record in the best possible way. They display a sexy, clever and exciting sound that's going to keep on shining on the other songs.
Liar, the third track, is instrumentally a little more minimalistic, but in no way less efficient. Then Stupid Grin, probably my favourite for the moment, displays a winning mix of sexiness and attitude.
Easy sounds like a rather electro-melancholic tune, in the shape of an indie Call The Shots (or maybe not at all, perhaps I'm making a total fool of myself with that comment). Anyway, it's great. Pick Up The Phone, despite not being really new, is still sounding as fresh and enjoyable as a few months ago. The superheroes-inspired We Rule The World would probably make Superman wet his pants with excitement provided can get wet of course. Dragonette are in fact pop music super heroes, period.
Big Sunglasses is another fast-paced piece of electro-pop genius that's proving better everytime I listen to it, wheareas Okay Dolore might be the one song I'm not totally crazy about as for now. By the tenth track you'd think the band would have put the fillers, but as soon as Come On Be Good starts, you understand it's not the case. A great melody a killer chorus, that's another A-list piece of work from the band. You're A Disaster starts as an almost-ballad, before beats and electro stuff happen. Cool track.
Finally Don't Be Funny brings the album to an end, in quite a great way. My reaction? Hit "repeat" so that the journey doesn't stop.

Conclusion : awesome album. Buy it.

Liar
Easy
We Rule The World



Souvenez-vous, il y a deux mois, je vous prouvais à quel point le groupe canadien Dragonette valait le coup. Eh bien dites-vous que depuis lors, il ont réussi à devenir encore plus intéressant. Pourquoi ? Parce que leur second album Fixin To Thrill vient de sortir et qu'il les impose comme l'un des groupes pop les plus intéressants du moment, et de loin.
Si vous êtes déjà fans du groupe, vous connaissiez déjà six chansons, arrivées sur le net sous la forme de buzz tracks, de singles ou de cadeaux faits par Martina et sa bande aux plus fidèles. Pour ma part, il ne me restait donc que six autres titres à découvrir. Allaient-ils s'avérer aussi qualitatifs que ceux que je connaissais ? Meilleurs ?
Eh bien en gros, ils sont très bons. En fait l'album, dans son ensemble est excellent. Chaque chanson y a sa place, et toutes valent le détour. Franchement, de combien d'albums récents est-ce le cas ? Une écoute de Fixin To Thrill, finalement, c'est un peu comme un voyage au paradis de la pop.
Le premier tire (qui donne son nom à l'album) ainsi que le suivant, Gone Too Far, font débuter les choses de la meilleure façon possible, en présentant un son sexy, malin et très excitant qui ne se démentira pas par la suite. Liar, ensuite, s'avère un peu plus minimaliste au niveau instrumental, mais pas moins intéressant. Puis Stupid Grin, pour l'instant ma chanson préférée du disque, s'avère séduisante et pleine d'allure et s'impose sans trop de difficulté.
Easy, ensuite, est une espèce de ballade rythmée electro-mélancolique, et me fait un peu penser à un Call The Shots (de Girls Aloud), version indie (ou pas du tout, auquel cas j'aurai l'air un peu bête avec mes comparaisons foireuses). Quoiqu'il en soit, ça déchire. Pick Up The Phone, même si elle n'a plus vraiment l'attrait de la nouveauté, est toujours aussi fraîche et kiffante. We Rule The World, avec son univers de super-héros, ferait mouiller Superman dans son slip bleu, si tant est qu'il puisse mouiller, bien évidemment. Dragonette sont donc un peu des super héros de la pop, tout simplement.
Big Sunglasses est un autre morceau génial d'électro-pop rhytmée qui s'avère meilleur à chaque écoute, tandis qu'Okay Dolore est peut être le seul titre sur lequel je n'accroche pour l'instant pas à 100%. Au bout de dix chansons, on pourrait s'attendre à trouver quelques titres mis là pour remplir le disque, mais on comprend dès les premières notes de Come On Be Good que ce n'est pas le cas : une mélodie imparable et un refrain tueur, encore une réussite. You're A Disaster commence presque comme une ballade avant que la magie électro n'opère et emmène le titre bien plus loin que ce qu'on aurait imaginé au début. Don't Be Funny referme l'album de belle manière et provoque une réaction, que dis-je, un rélfexe : appuyer sur repeat, et reprendre le voyage.

Conclusion : album génial, à acheter d'urgence.

No comments: