Pages

Tuesday, June 30, 2009

One day I'll be a festival beast

ONE DAY I'LL GO TO GLASTONBURY MUSIC FESTIVAL, PEOPLE.

I'll listen to tons of great music

I won't get lost

Or at least I'll try


And I'll pay extra attention to hygiene

Maybe next year?

(Pictures from Boston.com)

About a song: Vogue


Today, new blog category "About a song" will focus on one of Madonna's most iconic hits, Vogue.

Originally meant to be a b-side to Keep It Together to make the release more appealing to fans, Vogue was considered too good by Warner executives to be wasted like that. So it became a single in 1990, and oddly appeared on the Dick Tracy soundtrack, although it had nothing to do with the movie. It soon became a huge hit across the world, the song reaching the number one spot in thirty countries ans selling 6 million copies. Until Hung Up was released in 2005, it remained Madonna's biggest hit.
The song was partly inspired by a dance of the same name performed in New York clubs, on the underground gay scene, in which dancers used a series of complex hand gestures and body poses and movements to imitate their favourite Hollywood stars (hence the list of names in the song), as well as the cover models on the magazine Vogue.

The song is now a classic, both on the gay scene and among the mainstream audiences, thanks to it being amazing of course, but also maybe thanks to the David Fincher-directed video. The controversy surrounding it due to some shots of Madonna's breast, probably helped the song more than expected and is, as of today, a classic.

Below is a Vogue bundle to download with various versions and covers of the song. Enjoy!


Studio version
Blond Ambition Tour live version
Re-Invention Tour Live version
Sticky & Sweet Tour live version (mash-up with 4 minutes & Timbaland's Give It To Me
Burning Up/Vogue live mash-up (from Kylie Minogue's Showgirl Homecoming Tour
Rihanna's cover at the Fashion Rocks Awards
Instrumental version
Berkab's Loud Block Mix (cool remix) --> check Berkab's great blog for more Madonna remixes here



*************************************************************************************

J'inaugure nouvelle rubrique sur le blog, "About a song". Pour cette première, je reviens sur l'un des classiques de Madonna (il faut bien commencer quelque part!) : Vogue.

A l'origine, Vogue était sensé n'être qu'une b-side sur le 4ème extrait de l'album Like A Prayer, Keep It Together. Madonna voulant attiser l'intérêt des fans, elle enregistre ce titre, mais très vite, elle et les pontes de la Warner (sa maison de disques) se rendent compte que le titre est bien trop bon pour n'être qu'une face b. Qu'à cela ne tienne, le titre sort en single en mars 1990, et est inclus sur la BO du film Dick Tracy dans lequel joue Madonna. Certes, le titre n'a rien à voir avec le film, mais qu'importe, les voies du marketing sont parfois impénétrable. En moins de temps qu'il n'en faut à la Madonna de l'époque pour montrer ses parties intimes, le titre devient numéro un dans 3 pays et se nd à six millions d'exemplaires. A ce jour seul un de ses titres a fait mieux: Hung Up en 2005.
Le titre de la chanson fait référence à cette danse originaire de la scène gay underground new-yorkaise, d'ailleurs reprise dans le clip.

Le clip, justement, au même titre que la qualité intrinsèque de la chanson, a fortement contribué à faire de la chanson un classique auprès du grand public, et non plus seulement des gays. Réalisé par David Fincher (oui, celui de Se7en, Fight Club, Benjamin Button), il met en scène une Madonna sexy à souhait, à tel point qu'il dut être censuré dans quelques pays, pour une malheureuse paire de seins un peu trop visible.

Je vous propose de télécharger, et ainsi de redécouvrir la chanson à travers les différentes versions détaillées ci-dessus. C'est cadeau !

Uh oh uh oh, it's Pixie Lott

I've been meaning to write a quick note about this song for ages, but as you may have noticed I did not. In the meantime it got to number one in the UK, so let's just say I'm pretty late on that.
Pixie Lott is a 18 year-old British blondie, she's got an interesting voice, nice teeth, a hit in her bag, she's currently touring with The Saturdays, and has an album scheduled for September so it looks like thing's aren't going too bad for her.
If you put aside the deep meaning of the song (basically she wonder "what [her] mama would do-uh-oh-uh-oh if she knew about [her] and [him/her]"-you never now with these kids nowadays), it is pretty enjoyable if you consider it is nothing more than a good pop song, uh oh uh oh.

************************************************************************************

Ca fait des semaines que je dois écrire une petite note sur Pixie Lott et son premier single Mama Do (Uh Oh Uh Oh). Note: les parenthèses sont très importantes. Bien sûr je ne l'ai pas fait, la chanson a atteint le sommet des charts anglais, et maintenant j'ai l'air d'arriver complètement après la bataille alors qu'en fait j'étais ultra-précurseur sur le coup. *air triste*
Cela ne m'empêche pas de vous présenter la jolie Pixie, 18 ans et toutes ses belles dents blanches. Globalement la vie va plutôt bien pour elle, puisqu'elle a décroché un numéro un, une grosse tournée anglaise en première partie des Saturdays, et sortira son album en septembre.
Les paroles ne volent pas bien haut, mais qu'importe, c'est une bonne chanson pop qui doit être prise comme telle et qui, je l'espère saura se frayer un chemin dans vos petites oreilles.

Above is Pixie covering Kings Of Leon's amazing Use Somebody.
Ci-dessus, Pixie reprenant le génial Use Somebody de Kings Of Leon.

Monday, June 29, 2009

Good [product placement] Girls Go Bad (video)


Remember, two weeks ago I told you (here) about Good Girls Go Bad, that pretty decent song by Cobra Starship and Gossip Girl hottie/sextaper/actress-turned-singer Leighton Meester. Now here's the video. Let's check a few facts:
- Party theme: check
- Leighton being hot as hell: check
- Ray-Ban glasses: check
- Some shady meat business: check
- Product placement: check check check (the same mobile as me!). funny how this trend has become an established fact in the world of music videos (as it is in movies).
- Kinda unexpected sort-of-funny ending: check

Good job everyone.

************************************************************************************

Il y a deux semaines, souvenez vous, je vous ai présenté Good Girls Go Bad de Cobra Starship, une chanson qu'elle est sympa pour l'été, et qui surtout marque les premiers pas de chanteuse de Leighton Meester, la bombe pas très farouche de Gossip Girl. Ce qui devait arriver est arrivé, le clip vient d'apparaître sur le net. C'est presque drôle de voir que tous les clips ont maintenant un cahier des charges bien précis, surtout en ce qui concerne le placement de produit, c'est à dire quand une marque met un de ses joujoux entre les mains de l'artiste et se fait du coup une pub bien visible. Il s'agit souvent, comme ici, de téléphones portables, ce qui fait que tous les clips ont maintenant plus ou moins le même concept. "On s'appelle, on s'envoit des messages pour se dire où on est dans la boite, on se rappelle pour être sûrs, fin de la chanson". Notons ici l'effort fait sur le scénario. La fin est TROP TROP inattendue. Mais genre trop.

Blur performing Girls & Boys live at Glastonbury 2009

As you might know, 90s UK iconic band Blur reformed earlier this year for a string of live performances. And boy, that's exciting! I feel like a teenager again whenever I hear their music, with memories of parties, class trips, that Cruel Intentions OST I bought twice, all coming back! They headlined Glastonbury festival's Pyramid stage yesterday June 28th, with a hit-packed set! Here is the opening song Girls & Boys, one of my favourites of all time!

*************************************************************************************
Icône de la britpop des années 90, le groupe Blur s'est reformé cette année à l'occasion d'une tournée qui, à coup sûr va faire marcher la machine à nostalgie à fond ! Argh, la douce époque de l'adolescence, les fêtes, la BO de Cruel Intentions achetée deux fois, les voyages de classe... Bref. Damon albarn et ses copains étaient hier sur la scène principale du mythique festival de Glastonbury, pour un set qui ressemblait fort à un best of (ah, oui c'est parce que toutes leurs chansons sont bonnes!). Voici donc Girls & Boys, version 2009, et toujours aussi parfaite.


Sunday, June 28, 2009

It's easy to be angry...

...and I often am, but here are reasons to be joyful and to happily wait for the coming months.

- Kylie is currently working with Xenomania on the follow-up to her tenth album X. In case you don't know who Xenomania are, I'll tell you. They're simply the duo of producers behind all of Girls Aloud's 20 top 10 hits as well as their last 3 albums. So it's kind of an understatement to say that I can't wait to hear the results of those recording sessions. FYI, they worked on Kylie's already amazing Giving You Up, off her Ultimate Kylie greatest hits compilation back in 2004. Promise-ing!
- Muse will be back on September 14th with their highly anticipated new album called The Resistance. I've always loved this band, and hopefully their new record, which is said to be "very orchestral", will live up to my expectations! Plus they'll be on tour from October 22nd. Tour dates here.
- Madonna's super hot Sticky & Sweet Tour, which second part starts in London on July 4th, will be shown on UK channel Sky1 at the same date. This means it will be all over the internet the following day ;-). A good deal for those not lucky/wealthy enough to purchase a ticket! BYW, the same will applies to Girls Aloud's Out Of Control Tour later in the summer. Yay!


(click here to enlarge)

*************************************************************************************

Je fais vite, car franchement pour une fois il n'y a pas grand chose à traduire. Juste histoire de vous donner quelques bonnes nouvelles, qui me donnent envie d'avancer dans le temps. Kylie qui enregistre son futur album avec Xenomania (producteurs de Girls Aloud), Muse qui sortent leur nouvel album en septembre, et le Sticky & Sweet Tour de Madonna ainsi que le Out Of Control Tour des Girls Aloud qui seront diffusés cet été à la télé anglaise. Elle est pas belle la vie ?

Friday, June 26, 2009

In memoriam (1958-2009)

As you know, Michael Jackson passed away on Thursday June 25th at the age of 50, two weeks before he was supposed to start a 50-date residency at the O² in London. Let's remember what a great artist he was, with this slightly out-of-sync video of the brilliant Thriller, from a show he did in Bucharest. I had no idea lasers were already used in pop concerts back in 1992.

*************************************************************************************

A moins de vivre dans une grotte, vous savez que Michel Jackson est décédé jeudi 25 juin à l'âge de 50 ans, à deux semaines du coup d'envoi de sa résidence de 50 dates à la O² de Londres. Petit hommage au grand artiste qu'il était (au-delà des "affaires" et autres scandales pédophiles) avec cette video live du fantastique Thriller, filmée lors d'un concert à Bucharest en 1992. Oui je sais, le son est un peu en décalage par rapport à l'image. Mais n'était-ce pas là l'histoire même de MJ ?!

Thursday, June 25, 2009

The review that almost never was


Remember, I told you I won two tickets to see Britney live at the O² in London on June 13th. Well, I went. Here's the review.
Due to the Jubilee Line being closed for the weekend, we arrived late, and missed 80% of Ciara's set. Too bad, she looked gorgeous, and seemed to really enjoy herself, plus she's got a few decent songs. As an exemple here's the video for her new single, Work.

There's a reason for posting this video. She reminds me of how good a dancer Brit was a few years ago. Cause the main point of this review is this: if you thought that The Circus Starring Britney Spears would be a celebration of a phoenix rising from the flames of her own awful last few years, then you're partly wrong. To me it seemed more liked a proof that the pre-head-shaving-out-of-control-spiralling Britney no longer exists.
It's true, the show is huge, beautiful, thrilling, visually stunning and more importantly always entertaining. The circus concept fills the three-ring stage pretty well, the numerous dancers, acrobats, aerialists and dwarfs are pretty awesome and make this show an A-class one. But one thing's definitely missing. It's Briney, bitch. If you remove all of the aforementioned visual tricks, what remains is an unconfortable looking lip-synching blondie who tries to follow the action, but doesn't always succeed. And the most annoying thing, knowing what an amazing (mute) performer she used to be, is to see her struggling to dance along, to evolve through the elaborate set, the numerous costume changes and the songs themselves. On that part, I must say the setlist was amazing, comprising many songs from Blackout (minus the solid gold Toy Soldier, unfortunately), only the three singles from Circus and her past hits all remixed in a great way. I was gutted she omitted Gimme More, which clearly deserved an upgrade from her infamous 2007 VMA performance, the song now being one of her iconic ones.
By the second half of the show, Britney seemed to enjoy herself a little more, probably because she was getting to the hit-stuffed part of the show. Right before the fake encore, I think two major errors were made. First this video was shown on the screens.

It features a remix of Break The Ice, which meant the song would not be performed (error #1). Then it shows a montage of various images of past-Britney, as if they were trying to say "yeah, we now, she's not as good as she used to be, but hey, you still have to hear Womanizer, guys! And while we get the stage ready, why don't you watch a selection of old clips showing her in top form?" (error #2). I don't know if the audience got the same feeling as me, but it felt like an apology for a the previous half-arsed 100 minutes of the show. I guess if I had actually spent 2x100£ on tickets, I would have cried. But I didn't, so I enjoyed the end of that overly fun show, under a well-deserved glitter rain.

*************************************************************************************

Comme je l'avais écrit ici même il y a quelques semaines, je suis allé voir Britney à la O² Arena de Londres, aux frais de son promoteur AEG Live. C'est l'heure de la critique !

Les choses ont assez mal commencé, puisque la Jubilee Line, seule ligne de métro desservant la O², était fermée pour le weekend. Conséquence, un petit contretemps qui nous a valu de louper les 4/5 du show de Ciara, qui assurait la première partie. Dommage, la donzelle semblant maîtriser son sujet plus que je ne le pensais. Très bonne danseuse, elle a visiblement bien chauffé la salle. Et sans doute élevé les attentes vis-à-vis de Britney, car si cette dernière surpassait allègrement Ciara il y a quelques années en termes d'énergie et de qualités athlético-dansiques, nous verrons, que la tendance s'est inversée. La vidéo du clip de Work (par ailleurs assez audible en soi) est là pour le prouver.
En effet, le principal problème du Circus Starring Britney Spears tient à cela: dommage pour vous si vous pensiez assiter à la résurrection scénique d'une des icônes pop les plus marquantes des dix dernières années, à un retour en grâce après trois années plus qu'agitées. Tout ce que ce cirque nous apprend, c'est que la Britney showgirl infatigable et danseuse hors-pair a sans doute disparu en même temps que les cheveux qu'elle a jadis rasés.
Ceci étant dit, il reste un show assez impressionnant, tour à tour peep-show, ballet aérien, piste de cirque, vélodrome et studio de danse. La scène impressionne par ses multiples fonctionnalités, les danseurs par leurs capacités physiques, les acrobates et voltigeurs par leurs prouesses, mais il manque un ingrédient majeur. Britney. Retirez tous ces artifices scéniques, et vous obtenez une fille un peu gauche qui semble parfois s'ennuyer, souvent galérer pour suivre des chorés pourtant adaptées à son niveau désormais moyen et surtout qui ne chante pas une note. On sent que le show se déroule, et qu'elle n'a d'autre choix que de le suivre, sentiment plutôt énervant lors un concert, qui lui, ne connaît aucun temps mort. La setlist (chansons "chantées") est plus que réjouissante, puisqu'elle fait la part belle à l'album Blackout, de loin son meilleur, ne reprend étonnamment que les trois singles de Circus, et complète le tout par les hits du passé, tous revus et corrigés pour le meilleur. A mon avis, Gimme More manquait à l'appel, surtout que le souvenir qu'on en garde est la désastreuse performance des VMA 2007 (lien ci-dessus), qui méritait d'être effacée. Bref, passons.
Heureusement, Britbrit a eu l'air de s'amuser un peu plus pendant la deuxième moitié du show, celle qui renferme la plupart des gros tubes. Mais à la fin, juste avant le rappel factice, deux grosses erreurs de production ont été commises (voir vidéo #2 ci-dessus). Le temps d'installer le décor pour Womanizer, on nous projette sur l'écran vidéo circulaire un montage des grands moment Britnesques du passé. Elle y est sexy, musclée, énergique. Finalement tout ce qu'elle n'a pas été pendant l'heure et demie précédente. Du coup cette interlude (au son d'un remix de Break The Ice, qui ne sera donc pas chantée, booouh) sonne comme de plates excuses, assez malvenues je dois dire. Si j'avais payé mes billets (200£), j'aurais sans douté pleuré à ce moment précis, où j'aurais eu la sale impression de m'être fait avoir. Mais ce n'est pas le cas, donc j'ai profité des dernières minutes du show sous une pluie de confettis, avant que le chapiteau ne se referme pour de bon sur cette parenthèse londonienne...

Monday, June 22, 2009

Get on your boots & keep dancing



Everything was going quite well in Little Boots world. She made it to the mainstream after being hyped as the underground electro-pop sensation of the past months, thanks to the release of her first proper single New In Town and more importantly her first album Hands, but then, 2 weeks after the release, this happened :



If this isn't clear, let me explain: this is a screen capture from the UK Album chart, showing what I had been fearing. I thought Little Boots' album would drop fast on the chart after debuting at number 5 (which is great), but I didn't think it would SINK at the bottom of the top 40 after two weeks only after its release.
Apart from adding some visual spice to this blog, I think it gives an idea of what the whole Little Boots project is turning out to be, from a marketing point of view.

Remember, when New In Town was announced as her first single, early fans were surprised because there probably were more efficient songs to introduce Victoria to a wider audience (aka those who "buy records" or "download legally"). The closer the release date got, the clearer it appeared that the album would get a good chart placement on its first week, thanks to an efficient buzz, a pretty clever pre-release campaign (shop appearences, showcases, concerts and some pretty good TV performances & interviews), and more importantly because Victoria had acquired a pretty dedicated and eager fanbase over the past months, which couldn't wait to hear the whole record. And what happened in weeks #2, a minus 35 in the charts, clearly shows that now the fan-effect is over, it will be harder than expected to establish Vic as the pop phenomenon she deserves to be.
Hopefully things will get better when she releases her second single, the insanely hot Remedy in a few weeks. If I recall correctly, the Saturdays' album only became a hit when single #3 & 4 were relased, making it platinum way after its release. The coming months will sure be interesting for that matter, and I'm still certain the album has what it takes to become a classic, if not a hit!

(This is the proper review). As for the album itself, I feel it's safe to say Victoria Hesketh has produced a consistant, cheerful, clever and exciting record of 00s electro-pop. As I actually knew half the songs on it, I can't say I was surprised at first, but I was immediately taken into her world, that bubbly little world she built around her own imaginations, her pop culture and references, that makes you feel warm the second you step into it. One of the album's key is its ability to never forget what it is: a pop record, in all its simplicity and straightforwardness. The songs hit you and stick into your head as well as they get your legs moving without trying to give you anything more than the blissful feeling of a good musical time. No complicated hidden meanings, no pretencious attempts at re-inventing music. Just the reassuring desire to produce some qualitative pop music and make it as shiny as it deserves to be. Needless to say Hands has a HUGE potential, and deserves to be big.
Best tracks: Earthquake, Stuck On Repeat, Remedy, Mathematics, Symmetry, Hearts Collide.



Découvrez Little Boots!

*************************************************************************************

Ca fait des mois que je crie mon amour pour Little Boots, cette jeune anglaise moins connue sous le nom de Victoria Hesketh, à coups de posts totalement subjectifs et autres critiques de concert dithyrambiques. Après les quelques mois de buzz grandissant qui ont précédé la sortie de son premier album, Hands, elle a franchi un nouveau palier dans sa jeune carrière. Celui de l'exposition au grand public, et plus seulement aux blogueurs et autres geeks musicaux qui l'encensaient depuis des siècles.
Il me semble intéressant de dresser un premier bilan, deux semaines après la sortie du disque en Angleterre. En effet, après une entrée très satisfaisante en 5ème position des charts UK la semaine de sa sortie, on constate que le disque a perdu 35 places huit jours plus tard, étant à présent aux portes du sacro-saint top 40 des meilleures ventes de disques.

"D'un point de vue marketing" (!!) on peut constater que l'effet buzz a joué à fond, grâce notamment à une promotion correcte (concerts, showcases, interviews et performances TV) et d'une réelle attente de la part d'une base de fan constituée au cours des derniers mois. Mais là où la mission n'est qu'à moitié accomplie, c'est dans la capacité de l'artiste à réellement fédérer un large public autour d'elle, malgré d'ailleurs une presse élogieuse. Ce gadin de 35 places indique clairement qu'une fois l'effet fan passé, Little Boots n'a pas encore été capable d'imprimer une marque durable. La faute sans doute à un choix de single trop risqué (New In Town, top 13, pas franchement un hit) et à la certitude que le marketing online et viral seraient des leviers suffisant pour attirer le grand public. Ce n'est manifestement pas le cas, et Little Boots souffre encore trop d'un estampillage "hype" qui la dessert.
Evidemment rien n'est perdu, et il est probable que l'album remontera dans le top 20 voire 10 avec la sortie des prochains singles. Le second extrait choisi pour continuer l'exploitation de Hands est Remedy, un titre très efficace qui devrait assurer à Victoria un succès populaire. Les Saturdays, que j'ai souvent mentionnés sur le site, ont du attendre plusieurs mois et leurs 3ème et 4ème singles pour voir leur album dans le top 10, et ainsi être certifié disque de platine.
Quoiqu'il en soit, les mois à venir risquent d'être intéressants si tant est que cela puisse intéresser qui que ce soit d'autre que moi. Allez Vic, remets tes bottes et conquiers le monde !

(Attention cririque!). On peut décemment dire, à l'écoute de Hands, que Victoria Hesketh a réussi son coup. En douze chansons, elle parvient à montrer qu'une pop adulte, cohérente, variée, colorée et intelligente est possible. Et de quelle manière ! Dès la première écoute, et bien que connaissant déjà un certain nombre de chansons, je me suis senti happé dans son petit monde, fait de multiples références à la culture pop (l'influence de Donna Summer sur Stuck On Repeat), d'inventions soniques et de bons mots (les paroles de Mathematics, notamment). Mais la plus grande qualité de ce projet est qu'il ne perd pas de vue ce qu'il est, à savoir un disque de pop dans sa forme la plus pure, ni ce pourquoi il est fait : toucher, séduire et faire bouger. Little Boots ne se la raconte pas et n'essaie pas de nous embobiner avec des effets de styles que trop d'artistes se permettent, au contraire. Elle veut donner à la pop de qualité un lustre qui lui sied décidemment très bien. Et rien que pour ça, Hands ne devrait pas quitter vos oreilles de l'été, de l'automne et de l'hiver non plus.
Mes préférées: Earthquake, Stuck On Repeat, Remedy, Mathematics, Symmetry, Hearts Collide.

Sunday, June 21, 2009

In celebration of Music Day

Today is music day in France, and probably everywhere else on the planet, so I thought I'd post Sympathy For The Devil by the Rolling Stones. Cause, you know, I don't think there are ten songs better than this one. Here's a version recorded live during their massive Bigger Bang Tour a few years ago. Enjoy, and pray!

Eh oui, c'est la fête de la musique ! C'est une journée qu'elle est belle, et pour célébrer cela, voisi l'une des meilleures chansons de tous les temps (oui, oui, je décrête). Il s'agit bien sûr de l'immortel Sympathy For The Devil, des Rolling Stones, en version live enregistrée lors du Bigger Bang Tour. Et comme la chanson fait encore résonner en moi les doux échos légèrement vintage d'un certain 24 avril 2007, c'est bonus bueno ! Ooh, ooh !

Saturday, June 20, 2009

A pretty rough review of the Noisettes album


I meant to write something about Noisettes's album Wild Young Hearts when it got released, but then I forgot. Lucky you I found that sheet of paper on my desk this morning. On it are my thoughts on said album. If you can understand somtehing, then you have my review. Please keep in mind that the record is not all about first "amazing" single Don't Upset The Rhythm. The other tracks are generally quite enjoyable. I guess after such an evidence of my dedication and hard work to bring you the best in pop music, I can end that post right here.

*************************************************************************************

Ca fait un bail que j'aurais du poster un petit quelque chose sur Wild Young Hearts, le très appréciable album des Noisettes, mais vous savez ce que c'est, on veut faire, et puis finalement on ne fait pas. Ceci dit, en bon blogger consciencieux j'avais commenté une écoute attentive de ce beau disque, commentaires que je vous livre aujourd'hui de manière assez brute, j'en conviens, par l'entremise d'une photo de feuille de papier ! Et dire que ce grand moment de non-journalisme musical aurait pu finir à la poubelle ! Vous connaissez sûrement déjà le somptueux single Don't Upset The Rhythm, mais ne vous arrêtez pas là, l'album est rempli de bonnes choses qu'il serait dommage de louper. Bonne écoute !


Découvrez Noisettes!

Friday, June 19, 2009

Leighton Meester is a naughty (gossip) girl


I know this is not totally music related, but had to be said nonetheless. Gossip Girl actress Leighton Meester (Blair Waldorf) is in the middle of a sex tape scandal. Not much has emerged yet, but I'm hopeful it will soon.
All this TRULY AWFUL scandal (...) is of course an opportunity for me to write about Leighton's budding "music carrer". Yeah, cause she thought she wasn't busy enough with shooting Gossip Girl 9 months a year, so she's giving singing a try. To that matter, she recently teamed up with unknown band Cobra Starship on the rather not-very-good-yet-not-awful Good Girls Go Bad. An album is due later this year. Let's just hope she's better in bed!


Click here to see some of the nasty business going on... Obviously not safe for work!

**************************************************************************************

Après Rihanna il y a quelques semaines, c'est au tour de Leighton Meester, plus connue sous le nom de Blair Waldorf, le personnage pseudo-cochon qu'elle interprète dans la série Gossip Girl, de se retrouver avec une cassette de ses ébats circulant sur le net. Peu de chose sont filtré pour le moment, mais si vous voulez en savoir plus, le lien ci-dessus satisfera sans doute momentanément votre libido déviante.
Evidemment, je saisis la balle au bond et profite de cet ignoble et dégradante affaire pour vous informer du fait, chers lecteurs, que Leighton veut aussi devenir chanteuse. Sauf que contrairement à Rihanna, elle a choisi l'option "images intimes" avant le hit mondial. Ceci dit, et en attendant un album prévu pour cet année (genre 9 mois de tournage par an pour Gossip ne suffisent pas à l'occuper...), elle a posé sa voix sur le titre Good Girls Go Bad (et bam, lien direct avec Rihanna, dont le dernier album s'appelle Good Girl Gone Bad) avec le groupe Cobra Starship, inconnu au bataillon. Tout cela n'est pas bien fantastique, aussi Leighton ferait-elle bien de réfléchir à deux fois avant de laisser tomber le porno...

Thursday, June 18, 2009

A message about Kasabian being a great band


A few years back I discovered Kasabian thanks to one of my best friends' brother, the type of guy who'll probably end up in jail because of the amount of stuff he downloads and watches/listens to, but who is able to follow very demanding studies at the same time. Crazy! Anyway he used to put very good things into my own and my friend's ears, so I guess he deserves not to be put behind bars.

Since 2004 and first album Kasabian, the band released the amazing Empire, which I can only tell you to run out and buy ASAP cause it's a amazingly exciting album, and now they're back with their third one, the oddly named West Rider Pauper Lunatic Asylum.

And you know what? Epic & great title, epic & great album. Whereas the first single, Fire might not be the most efficient track on the record, it is still a daring and attractive way to introduce an generally inspired and intriguing album. It goes from modern rock (Underdog, Where Did All The Love Go, which are particularly thrilling) to electro-rock (Vlad The Impaler, super-gut!) to more subtile as on West Ryder Silver Bullet ,a duet with US actress Rosario Dawson.
Listening to WRPLA feels like watching a road-movie, probably thanks to the strong evocative power of the songs. So just close your eyes, you're on a desert road, the air is warm and dry, and Kasabian are playing loud in the background.


*************************************************************************************

Kasabian, c'est un de ces groupes de rock UK, qui au même titre que Franz Ferdinand, Kaiser Chiefs ou Bloc Party, ont bercé mes années de prépa. Notamment grâce au frère d'une amie, qui non content d'apprendre comment sauver des vies et enchaîner les gardes de 36h, téléchargeait sans relache tout ce que la toile rendait visible ou audible, au moyen d'un arsenal digne de la Nasa. Il nous en faisait bien entendu largement profiter, et nous sommes tous heureux que l'homme ne soit pas à l'heure actuelle derrière des barreaux à Fleury-Mérogis, en tant que principal responsable d ela crise du disque... ;)

Bref, revenons à Kasabian, qui après Kasabian et Empire, publie son troisième album au titre bien plus alambiqué, West Rider Pauper Lunatic Asylum. Entre titres rock à faire chavirer les stades (Underdog, Where Did All The Love Go), envolées électros sous acides (Vlad he Empaler) ou titres plus subtils et ennivrants tels le premier single Fire, très western-spaghetti ou ce duo avec l'actrice US Rosario Dawson (vue chez Tarantino et dans Sin City notamment) sur West Rider Silver Bullet, décidemment délicieux, le groupe explore diverses contrées et semble livrer un carnet de bord au gré de ses tribulations dignes d'un road movie. Et puisque j'évoque Tarantino, vous retrouverez sans doute au fil des chansons des images de Deathproof (grosses cylindrées, moteurs qui crachent, poursuites épiques, filles sexys), puisque ces 12 solides chansons évoquent un peu tout ça, et bien d'autres choses encore.
L'été arrive, il est temps de prendre la route, et de mettre WRPLA à fond, les cheveux au vent dans votre décapotable. Bonne route.



Découvrez Kasabian!

WTF / QQLF

What the f*ck is happening with Imeem??! I thought it was a pretty reliable site to upload music on, and then share it thanks to their handy little players. Especially since Deezer decided to be shit. Guess what, it's not. Now the players only play 30-second clips of the songs, and that pisses me off quite a lot, cause you, my dear readers, don't get to hear the songs the way I'd like you to. If anyone has a tip, please write to contact.itspop@gmail.com . God will know who you are.

***************************************************************************************

Qu'est ce que le f*ck avec Imeem ??! Juste quand je me réjouissais d'avoir trouvé une alternative correcte à cette saleté de Deezer, me voilà à devoir faire face à une embûche de plus dans mon odyssée bloggienne. En effet Imeem ne diffuse plus que 30 secondes des chansons que je poste, et j'en suis fort marri. Surtout que ce sont les 4 lecteurs de ce blog qui en pâtissent... Dommage. Si toutefois vous avez une solution à mon problème, n'hésitez pas à me mailer à l'adresse ci-dessus. Je vous le renderai au centuple.

Girls Can't Catch - Keep Your Head Up (video)

Being back from my recent musings on the UK soil, I'm slowly getting back to my blogging duties. I don't feel like writing about Britney's concert right now, so maybe in the coming days. Spoiler alert : it was half-amazing, half-bad.

Just by looking at the state of things on the blogs I read, and in my music library, I'm starting to realise I've meant to write on so many things/bands/songs lately but didn't, that I'm gonna have to get things going...

Anyway here is Girls Can't Catch's video for their first single Keep Your Head Up. Remember, I told you about them and the fishy business surrounding the song in that post back in April. Well the song is even better than the Silhouettes' demo-sounding version, but I'm not at all convinced with the video wich looks cheap and kinda ridiculous (croquet, really???!! in a dump ??!!!) and the girls themselves... I'll leave it to them to prove me wrong with some kick-ass TV performances and interviews, as well as some exciting future releases. Ideally they'd be more clever than The Saturdays (they don't seem very smart to me, sorry, too girly), as fun as Sarah from Girls Aloud, and fierce & nasty as the Sugabitches. For now, it's just another girlband with everything to prove. You go girls!

*************************************************************************************

Et voilà, mon petit trip grand-briton est terminé, c'était parfait merci. Sauf que le temps que j'ai passé à binouzer en compagnie du saint-peuple et de ses envahisseurs Erasmus n'a point du tout été employé à l'étoffage pourtant nécessaire de cet humble blog. Sauf que. Ben, il continue à se passer des choses sur la planète pop pendant que j'ai le dos tourné et que je tente de draguer en utilisant des paroles de chansons de Britney ("You want piece of me?")... En parlant d'elle, il vous faudra attendre un peu pour avoir un compte-rendu de ses agissements pas très blanc-bleus sur scène. En gros, c'était 50% super foon, et 50% bof-bof-la-grosse.

Ceci dit, rien à voir, mais voici le premier clip des Girls Can't Catch, nouveau girlband british dont je vous ai parlé en avril dans ce post, donc je la fait courte sur le pourquoi du comment. La chanson (piquée aux Silhouettes, je le rappelle quand même), est très écoutable, c'est peut être d'ailleurs pour ça qu'elle est en repeat dans mes oreilles depuis 2 jours. Après, j'ai des doutes quant à leur capacité à transformer l'essai, au vu du créneau assez bouché des girl bands qualitatifs en Angleterre à l'heure actuelle: les cruchasses-à-bonnes-chansons de The Saturdays, les bonnes-bonnes-bonnes Girls Aloud (en pause pour 18 mois) et les méchantes mais toujours excitantes Sugababes. A voir, si un bon marketing (TV, interviews), l'été et un tube potentiel sauront porter les 3 GCC dans les cimes des charts... En tous cas ce n'est pas cette video assez ridicule qui va les aider. Mais bon, dans un pays qui a porté Steps au sommet à moult reprises, tout est possible!

Sunday, June 07, 2009

I'm off to the Circus, bitches!

(2 years ago...)

A quick post just to brag about the fact that I won tickets to see Britney's show in London, so I'll be off the coming week. I hope I'll enjoy the show despite the whole lip-synching thing... Considering who I'm going with, it can only be fun, fun, fun. And anyway, just remember where Brit was only one year ago... She's come a long way, though secretly, I hope she shaves her head again, this time on stage... I'll let you know how it went! xoxo


Below is a cover of Womack & Womack's Teardrops by my beloved Sugababes. It's obviously not the best thing they've done, but I guess it does the trick. Enjoy!

*************************************************************************************

Un petit mot rapido pour dire que je m'en vais de ce pas constater que Briney a perdu ses bourrelets et retrouvé ses cheveux, puisque j'ai gagné des billets pour le Circus Tour à Londres, par l'entremise généreuse du promoteur international de la tournée, AEG Live. Muchas gracias amigos! Evidemment cette sombre affaire de play-back ne réjouit pas le fan de concerts que je suis, mais compte tenu de qui m'accompagne, et du haut potentiel foonesque de l'entreprise, je pense que je ne regretterai pas le voyage! En attendant, soyez sages, et jetez une oreille à la reprise de Teardrops des Womack & Womack par ces bonnes vieilles Sugababes, qui par ailleurs, vont revenir avec du gros gros son paraît-il, plus d'infos très vite. Espérons, parce que là je dois avouer que cette reprise mollassonne m'a laissé sur ma faim
A très vite pour un compte-rendu et de nouvelles choses à se mettre dans les oreilles.

Friday, June 05, 2009

A positive review of Placebo's new album Battle For The Sun

Cet article est dédié à l'une des femmes de ma vie, très electro new-wave !

When I first listened to Placebo's new album Battle For The Sun, I kinda wished my name were Julien, this way I would have had the best song on it named after me! I must admit I wasn't expecting anything good from this new record. I stop liking the band when they released Meds a few years back. Being a real fan of their early work (especially Without You I'm Nothing & Black Market Music), I thought their latest offering was the proof of an aging band dangerously leaning towards auto-parody. Fortunately, and after a slight line-up change (one drummer left, an other, much younger one arrived), it's safe to say that Placebo found their mojo back. I just hope it has nothing to do with Brian Molko's hair being long again, cause there should just be a law against that.
On this record you'll find a majority of guitar-driven rock tracks, all of them well-served by Molko's very distinctive and exciting voice. Lyrically I haven't been struck yet the way I was by old songs of theirs like Every You Every Me or Bitter End, but I'm sure it will be just fine with emo teens all around the world! As I said, Julien, a beat-driven almost electro-rock track clearly stands out for me being as surprising from the band as it sticks in your head on first listen.
Basically the buzz-song Battle For The Sun and first single For What It's Worth are not the best tracks to showcase what the album has to offer.
I'm really happy to be writing that this band I thought I had lost at the same time as my teenage years is back, stronger than ever. I just hope it won't be the case with my teenage years, though...

**************************************************************************************

A l'age de treize ans j'ai appris à faire le grand écart. Musical s'entend. En gym, ça faisait bien longtemps que je n'avais plus rien à prouver. En effet, en un été je suis passé de Viva Forever des Spice Girls à Every You, Every Me de Placebo. Et d'une certaine manière je pense que ce genre de va-et-vient d'un bout à l'autre du spectre musical continue à me poursuivre, et à plus ou moins définir mes goûts musicaux. Bande son d'un des films les plus emblématiques de l'adolescence des malandrins de ma génération, Cruel Intentions (baiser lesbien dans Central Park, Ryan Philippe à la piscine sur du The Cardigans, Sarah-"You can put it anywhere"-Michelle Gellar compris), Every You Every Me allait marquer l'année 99 et me faire aimer et suivre le groupe de Brian Molko. Quelques années, boutons d'acné et Manzanas plus tard, sortait Meds, un mauvais album de bout de course quasi auto-parodique qui allait me faire abandonner Placebo.
Et alors que je n'attendais rien de leur sixième album studio Battle For The Sun, je dois avouer avoir été très agréablement surpris. On n'a qu'à dire que le remplacement du batteur par un petit jeune a fait des miracles, et que la bande a retrouvé un mojo qui revient de loin. Un retour brut à un son efficace, pas trop poseur et même assez innovant, notamment sur Julien, petite tuerie donnant dans un electro-rock à la Yeah Yeah Yeahs. On peut passer sur les deux premiers extraits du disque (Battle For The Sun & For What It's Worth) un peu en dessous du reste, et s'attarder sur des titres un peu plus intéressants comme Come Undone et Kitty Litter. Côté paroles, on reste toujours plus du côté des atermoiements d'emo teens et autres torturades molkoiennes que d'une réelle révolution, mais ça va, c'est pas du Superbus non plus.
En somme une bien belle surprise, qui pour être totalement parfaite devrait s'accompagner d'un petit tour chez franck Provost pour l'ami Molko. Comme dirait Britney, rock out with your cocks out, babes !

The song you're gonna hate loving


Warning! Epic big-voice-big-chorus-bathroom-singing song !!!
It's Battlefield, by former American Idol contestant & winner Jordin Sparks. It goes along with Beyoncé's Halo, Leona's Bleeding Love and Rihanna's Umbrella, although it's a litlle less good than those three. I know I'm a bit late in this one, but I meant to write about it and then forgot, because I kept listening to the demo version sung by the song's composer Ryan Tedder from One Rebublic (it's too late to apologiiiiiize).

Listen to both versions below, and tell me wich one you prefer!



*************************************************************************************

Parfois c'est juste trop bon de mettre une bonne ballade mid-tempo bourrine de Pop/R&B US qui tache du style Halo de Beyoncé ou Umbrella de Rihanna ou Bleeding Love de Leona Lewis car même si la mignonne à gros nez est british telle le Big Ben, la chanson n'en est pas moins nord-américaine de plein droit (écrite par le mec qui a fait Halo, justement, et Jessie McCartney). Battlefield de Jordin Sparks, gagnante du American Idol d'il y a deux ans, entre dans cette catégorie. Grosse voix, beats lancinants, refrain fait pour beugler sous la douche en mode Lara Fabian période Humana (oui la vie peut être magique parfois *), bref tout ce qu'on aime. A noter que la chanson a été écrite par Ryan Tedder de One Republic, à l'origine du génial Apolgize (avec Timbaland), qui rend je ne sais plus quel épisode de la saison 1 de Gossip Girl encore meilleur ! Je vous mets les deux versions de Battlefield à vous de me dire laquelle vous préférez, ou détestez le moins, c'est selon !

* j'essaie toujours de décider ce qu'il y a de pire dans cette vidéo : LF elle-même (possible), son costume de scène, la choré, le mec, le décor du concert, le public, la reprise avec le public ou le karaoke foireux sur l'écran, ou plutot ce qui fait office d'écran ? Ah j'oubliais, c'est peut être la chanson. Tout simplement.


Thursday, June 04, 2009

It's cool-weird videos o'clock!

Two of my absolute favourite bands at the moment have dropped new videos these past few days. Both songs are on the electro/pop/rock side of things, both extremely exciting and both videos are kinda weird... I'll let you judge for yourself.

Video #1 is MGMT's anthemic Kids. Yeah, I know, this song's more than a year old, it's been around forever, but they only bothered making a video now... At least it's living up to my expectations, mixing the anthemic feel of the song with its latent darkeness and weirdness. I love it, and am happy to see the song is still as exciting as it was when I first heard it.



Video #2 is from my current obsession Yeah Yeah Yeahs. It's for the second single off their amazing It's Blitz album, Heads Will Roll. As great as the song itself, the video offers a delicious taste of rock glamour with a twist... I hope you'll love it as much as I do.

*************************************************************************************

Je ne suis plus trop fan de clips, du moins depuis que le fait d'avoir 5 chaines musicales et de les regarder en boucle ne m'excite plus. Depuis que je ne suis plus un ado en gros... Mais avec le présent divin qu'est Youtube, j'avoue que parfois je retombe dans mes travers de garçon pubère qui kiffe les clips de Shakira dansant au milieu d'un troupeau de chevaux en furie (qu'est-ce que le fuck Shak'??! J'ai jamais compris le principe profond de cette vid'). Bref, tout ça pour dire que deux de mes obsessions musicales des derniers mois ont balancé leurs nouveaux clips respectifs cette semaine sur l'internet.

Tout d'abord MGMT (vid#1), pour leur extraordinaire single Kids. La chanson est tellement orgasmique tout en dégageant quelque chose de mélancolique et tordu qu'elle méritait une video un peu zinzin. On peut dire que c'est chose faite...

Ensuite, les indispensable Yeah Yeah Yeahs (vid #2) nous offrent la video du second single de leur exceptionnel album It's Blitz, à savoir le très ennivrant Heads Will Roll. Tout ce que j'adore chez ce groupe, à savoir le côté glam et un peu barré, les références, et le subtil dosage sexy/malsain est réuni ici... Miam.

Monday, June 01, 2009

LISTEN TO THE LITTLE BOOTS ALBUM FOR FREE


Amazingness Alert !!!!!

Little Boots' debut album, the awesomely fantastic Hands is now available for streaming from her Myspace page, a week before its official release (June 8). It's so hot you'll wish you didn't have to sleep tonight to listen to it over and over. And don't forget to buy it next week, just like me as soon as I land in the UK in ten days (the Britney fever is already starting!!).

My fave' so far: Earthquake, Stuck On Repeat, Remedy, Symmetry, Mathematics

*************************************************************************************

Je crois avoir suffisamment écrit sur la fantastique Little Boots ces derniers temps pour que cette news soit justifiée ! Son album Hands est disponible en streaming via sa page Myspace, une semaine avant sa sortie en bacs et téléchargement légal. Il est presque inutile de préciser que l'album est juste extraordinairement bon. Vivement l'Angleterre la semaine prochaine, pour l'acheter de mes blanches mains !

Pour le moment, mes chansons préférées sont : Earthquake, Stuck On Repeat, Remedy, Symmetry, Mathematics


The Beyoncé experience applied to the Black Eyed Peas


Remember when I told you a few weeks ago how I never liked Beyoncé, but was forced to admit I enjoyed some of her music on a pretty high level, just because it was great? Well, I'm afraid the same happened with the Black Eyed Peas. I always hated that band for no particular reason, except perhaps because Fergie is in it. The Most Awful Woman In Pop Music and her three male bandmates are back with a new album called The E.N.D. (for Energy Never Dies) so some new songs of theirs tarted leaking on the internet recently. I managed to not hear their new single Boom Boom Pow in something like two months, but then I heard single #2 I Gotta Feeling, loved it instantly so gave the first one a try. And I loved it too. Poor me!
So, logically, I looked for their previous hits in my music library, listened to a bunch of great hits, and considered revising my judgement.
Black Eyed Peas are a pretty awesome band as far as fun, party music is concerned. And Fergie gives me nightmares. Let's just keep things that way for now !

Below are a few BEP songs, including the news ones mentionned in this article.

*************************************************************************

J'ai récemment fait preuve de ma totale mauvaise foi en termes de musique, souvenez-vous, quand j'ai publiquement affirmé que je détestais cette bonne Beyoncé alors qu'en mon for intérieur je kiffais grave ma race sur Crazy In Love et tentais misérablement de reproduire la choré de Single Ladies dans ma salle de bains. En même temps, je fais ce que je veux. Sauf que j'ai du à nouveau faire face à l'évidence de l'inutilité de mes jugements hâtifs et crétins pas plus tard que l'autre jour, cette fois au bénéfice des Black Eyed Peas. Certes, je déteste toujours l'immondasse Fergie. Leur nouvel album, intitulé The E.N.D. (pour Energy Never Dies) sortant prochainement (le 8 juin si je ne m'abuse), une flopée de singles a fait son apparition sur le web, dont le second, l'énorme I Gotta Feeling qui m'a motivé à donner sa chance au premier, Boom Boom Pow, auquel j'avais jusqu'alors réussi à échapper. Vous suivez ? Bref, les deux chansons étant plus que foon en ces beaux jours annonciateurs d'été, je me suis replongé dans leurs vieux tubes, et suis forcé d'avoué que la plupart passe allégrement la barre du "bueno super bueno".
Je peux donc maintenant avouer haut et fort que j'aime bien les BEP en tant que groupe parce que leur musique fait bouger mes jambes. Mais que Fergie reste le parangon de la vulgarité tromblonienne. Fin de citation.

Ci-dessous vous pourrez écouter certains tubes du groupe, ainsi que les deux nouvelles chansons mentionnées dans le post.






FUN BONUS:

Got nothing to do, and want to try something fun ? / Rien à faire, envie de vous amuser un peu ?
Click HERE

Relatively not groundbreaking news

Sorry to all of you, my three readers, for the lack of updates on the blog for quite some time. I'm back, at least I think I am. Plus I have some news. From now on I'll be trying to write my posts in both English and French, as the latter is my mother tongue and I miss writing in French. So there you go, we'll see how it goes ! Feels good to be back !