Pages

Sunday, October 17, 2010

[EN FRANCAIS] Julian Perretta - Stitch Me Up (album review)


Article initialement publié sur My Tour Manager, où j'officie chaque lundi

Le problème des « révélations musicales de l’année», c’est qu’il y en a au bas mot dix par semaine. Bien évidemment nous autres blogueurs sommes les premiers à en rajouter dès qu’un titre d’un mec vaguement intéressant excite notre oreille. Si l’on se rend souvent à l’évidence (« bon, ok, ce type n’est pas le nouveau Prince »), je vous annonce tout de go que l’article qui suit est consacré à l’une des vraies révélations de 2010. De celles qui feront l’unanimité, pour les bonnes raisons. L’anglais Julian Perretta fait partie de cette catégorie.

 Si vous suivez mes bla-bla sur ce site ou sur ici même, vous saurez que mon intérêt pour le chevelu ne date pas de la réception du CD promo watermarké envoyé par une attachée de presse très sympathique à mon égard. Depuis mai 2009, je fais campagne pour le garçon, mais surtout pour sa pop-rock masculine et racée. Car oui, les prémices de sa carrière remonte à près de dix-huit mois, lorsque le premier excellent buzz track Ride My Star a fait son apparition sur le net en amont de la sortie de son premier album. Initialement signé chez Sony pour le marché anglais, Julian s’est sauvé, peu satisfait du sort qui était réservé à sa musique, et a signé dans la foulée chez Universal. Avec une équipe française autour de lui et une priorité pour notre territoire dans un premier temps, le voilà paré à enflammer les culottes des jeunes filles en fleurs, mais espérons-le, d’un plus large public également. Car le potentiel est là.

Stitch Me Up évite donc habilement les écueils de l’album de beau gosse un peu creux. Il faut dire qu’avec une partie du groupe Jamiroquai à l’écriture et la production et le hit maker Guy Chambers en renfort sur un titre (King For A Day, le meilleur ?) les choses partaient plutôt bien. Confirmation des bonnes choses entendues en juillet lors du premier concert de Perretta à la Maroquinerie de Paris, le disque enchaîne les titres pop-rock parfaitement produits, Stitch Me Up (le titre d’ouverture) en tête. Wonder Why, le premier single qui petit à petit grimpe dans le top iTunes, s’avère être une parfaite carte de visite, même si le fait de la connaître depuis plus d’un an ne joue plus en sa faveur ! La suite est une promenade très plaisante dans l’univers d’un artiste au style déjà affirmé et à la personnalité immédiatement agréable.

On retiendra en priorité les titres les plus enlevés, de Urgently Needed à 1986 en passant par Like I Do. Mais il serait malhonnête de dire que Julian n’excelle pas également sur des tempos plus calmes, ainsi que le prouvent Kings & Queens et Say You Don’t Mind, ou encore Let Me Love You et son air un peu rétro. Pour finir, If I Ever Feel Better, l’excellente reprise de Phoenix, étonnante car chantée avec un « vrai » accent anglais, ajoute une touche de hype étonnamment absente du reste du disque, qui apparaît plus mature et sincère que nombre de premiers albums d’artistes débutants.

Si vous n’allez pas à Julian nul doute qu’il ira à vous d’une manière ou d’une autre. Entre la grosse campagne de comm entourant le lancement de l’album, sa première tournée qui traversera les grandes villes de l’hexagone dès le mois d’octobre et le soutien de plus en plus massif des médias (pas seulement pour sa belle gueule, dieu merci), le chanteur devrait vite se frayer une place enviable chez nous. Avant d’enfin conquérir le monde ?
Pour écouter l'album en intégralité, c'est ici !
--
Julian Perretta - Stitch Me Up (Polydor/Universal) sortie le 27/09/10 en digital et CD. En concert à Paris (Alhambra) le 20/10 et en tournée (dates ici).

No comments: