Pages

Sunday, October 17, 2010

[EN FRANCAIS] Robyn - Body Talk pt. 2 (album review)


Article initialement publié sur My Tour Manager, où j'officie chaque lundi !

Hey Robyn !
Dis-moi, tu ne serais pas en train de nous concocter l’un des albums de l’année par hasard ?!
Ou presque.

En tous cas, avec la deuxième partie de la trilogie Body Talk qui sort cette semaine, on peut dire que la blonde suédoise garde le cap. Après un premier EP jalonné de pépites (Dancing On My Own, None Of Dem, Fembots, Don’t Fucking Tell Me What To Do) paru en juin, le second confirme la grande forme de notre suédoise préférée, et laisse présager le meilleur pour le dernier à venir.
Libérée des contraintes d’un label puisqu’elle a crée le sien, Robyn se permet toutes les audaces à commencer par la manière dont elle choisit de proposer sa musique au public. Des teasers, un single officiel par EP et des dates de sorties rapprochées, de quoi contenter une fanbase avide de nouveauté.
L’audace est également créative. Loin de proposer une pop aseptisée et générique, Robyn s’est forgée une solide réputation de songwriter, et s’impose également comme une artiste pointue qui sait exactement où elle va.
Le premier single Hang With Me, présent sur le premier EP sous forme de ballade, refait son apparition dans une version « électronifiée » du meilleur effet et prend toute son ampleur sur le refrain. Dans la lignée de With Every Heartbeat ou Dancing On My Own, la chanson est une nouvelle réussite dans le style “tears-on-the-dancefloor” dont la suédoise est une experte.


Love Kills et In My Eyes s’imposent immédiatement par leur énergie et la qualité de leur production, tout comme Include Me Out, qui pourrait bien être le meilleur morceau des deux Body Talk. Bonne idée que de réitérer la collaboration avec Snoop Dog (qui a fait plus de featurings pop que de titres rap ces dernier temps non ?) après le très réussi Sexual Eruption il y a deux ans : le flow inimitable du rappeur se marie étonnamment bien avec le débit énergique de la chanteuse.
Arrêtez-vous sur les paroles des excellents We Dance To The Beat et Criminal Intent. Vous comprendrez que notre amie suédoise maîtrise les répliques bien foutes et autres traits d’esprit hilarants.

We dance to the beat of bad kissers clinging teeth (We Dance To The Beat)
I admit I can get somewhat X-rated on the floor but Your Honor how's this something you get incarcerated for ? (Criminal Intent)
Tel le mormon de la pop je continuerai à essayer de vous convaincre de l’excellence de Robyn, donc autant prendre les devants et jeter une oreille attentive à cette indéniable réussite qui a de quoi donner des complexes à 98% des albums pop de l’année. Il paraît qu’avec un peu d’entraînement et de bonne volonté, tout finit par rentrer.

No comments: