Pages

Thursday, February 03, 2011

[ZAZIE 24/7] Jeudi : Stra7égie mon amie



Titre du jour : Les Lendemains Qui Déchantent (EP Ma Quête, 2010)

Hier, on a parlé marketing. Aujourd'hui on passe à la stratégie. Encore de vilains mot me direz-vous. Pas forcément. Une stratégie peut intelligemment servir l'aspect artistique d'un projet et lui permettre de briller.

Za7ie, ainsi que nous l'avons vu, est un beau projet qui détonne dans le paysage musical français. Le lancement média qui l'a accompagné s'est révélé conséquent. Mais pas totalement cohérent, à mon humble avis.
Les choses ont pourtant bien commencé avec le blog "Za7ie", journal quotidien lancé bien en amont de la sortie du premier EP, et retraçant l'aventure Zazienne. De nombreuses vidéos, infos, et pastilles, orchestrées par William Réjault ont permis aux fans d'avoir un oeil sur le processus créatif. L'avantage pour l'artiste et son entourage ? Un contrôle absolu sur le flux d'information distillé. Malin, étant donnée le peu de passion de l'artiste pour l'épanchement médiatique. Elle pense d'ailleurs que l'on "communique plus mais mal. Trop de communication pour rien finalement".

En laissant les rênes à un blogueur, avec qui s'est d'ailleurs installée une véritable relation de confiance (il n'y à qu'à les voir ensemble, avant et après l'interview), Zazie s'est assurée un véritable contrôle qualité et un puissant outil de satisfaction pour les fans.


On peut néanmoins regretter que cette stratégie maligne n'ait pas été étendue à davantage de ressources du net. En attendant la mi-décembre pour mettre d'autre blogueurs et journalistes web dans la boucle, il me semble que la cohérence avec le projet a été quelque peu malmenée. En effet, Za7ie est un projet qui s'est largement appuyé sur le web (les EPs sont d'abord sortis sur iTunes, avant les coffrets physiques), avec une mécanique qui aurait mérité d'être valorisée par quelques beaux partenariats avec des plateformes internet.

A lieu de cela, c'est d'abord la presse écrite qui a été chouchoutée, avec un CD comprenant six titres et deux vidéos offert dans Elle. La radio a elle aussi bénéficié de toutes les attentions, puisque Europe 1 s'est imposé comme partenaire officiel pour la sortie du disque et pour la tournée. Avec de multiples interviews et participations aux diverses émissions de la grille (live inclus, fort heureusement, nous en reparlerons demain), la station de la rue François Ier a été gâtée. Certes son audience est loin d'être négligeable, mais le choix d'une station finalement peu axée "musique" me paraît plus que questionnable et rejoint la réflexion de l'artiste elle-même sur l'erreur commise en termes de communication. A favoriser avant tout la "mécanique", la musique est passée au second plan. Ce qui est fort dommageable lorsque l'on sort 42 chansons.

(Zazie expliquant la mécanique de Za7ie sur... Europe 1 : tout est dit)

Loin de moi l'idée de dire que le travail de promo n'a pas été fait. On a beaucoup vu et entendu Zazie. "Quand je vois la promo autour de cet album, c'est juste hallucinant. Je n'ai jamais connu ça de ma vie", nous dit-elle sans chercher à se justifier. On va juste retenir un petit souci de dosage entre les différents types de médias, voilà tout.

Reste que le délaissement relatif du média internet peut se comprendre. Zazie avoue elle-même qu'elle n'y connaît rien ou presque, et on sent très bien que cela ne l'intéresse pas le moins du monde. Preuve s'il en est que l'artiste n'est pas adepte des compromissions. Une démarche cohérente et naturelle, à son image, qui, s'il elle peut en frustrer quelques uns, ne fait au final que la servir.

No comments: