Pages

Tuesday, March 29, 2011

[LIVE REPORT] Julian Perretta & James Blunt - O2 World Berlin

Oh la jolie semaine qui vient de s'écouler. Un concert par soir ou presque, des confirmations, des découvertes, Beaucoup de plaisir, et dieu merci, ma paire de bouchons pour éviter les acouphènes le lendemain matin ! Bizarrement les concerts de la semaine ont une constante : les beaux gosses de la scène pop. Evidemment c'est un hasard, et je confirme qu'Olivia, la divine chanteuse de The Do est une femme tout ce qu'il y a de plus magnifique, mais tout de même, après cette semaine, j'ai trouvé de quoi former le boyband le plus sexy (et doué) de tous les temps. J'attends de vos nouvelles, les gars.

On commence avec...

Samedi / Julian Perretta & James Blunt - O2 World Berlin




Téléchargez gratuitement Stitch Me Up en acoustique en vous rendant sur www.julianperretta.com


(cliquez sur more more more pour lire le report, et regarder les videos)

Quoi de mieux qu'une heure d'avion pour aller goûter aux subtilités culinaires allemandes (lol), flâner sous le soleil Berlinois, et danser jusqu'au petit matin au Berghain ? Un concert dans la magnifique O2 World Arena sans doute. Profitant d'un weekend dans la capitale allemande, j'ai eu l'occasion de vérifier que mon poulain Julian Perretta continuait sur sa belle lancée. Même si l'on a failli ne jamais pénétrer dans la salle, nos hôtes ne retrouvant pas nos billets, c'est finalement décorés d'un badge All Access sympathiquement fourni par la production que nous avons profité du spectacle, devant la scène, derrière, en coulisses et partout où nous le souhaitions… Ah la vie est quand même plus simple quand on est VIP d'un soir ! Actuellement en tournée avec son homologue britannique James Blunt, le grand frisé est dans une salle de 15 000 places comme à la maison. Il faut dire qu'il y a deux ans, il ouvrait pour Girls Aloud et Beyoncé dans les plus grandes arenas du Royaume Uni.

Avec un set forcément raccourci par rapport à ses prestations en tête d'affiche, Julian, dont le lancement européen est imminent et prioritaire pour son label, se met le public dans la poche avec un aisance déconcertante. Il faut dire qu'en enchaînant les petites bombes pop de son album Stitch Me Up, la tâche est aisée. De Wonder Why à Ride My Star, ce sont les titres les plus eficaces que l'on retrouve ici, set de première partie oblige. Qu'importe, celui que l'on retrouvera au Bataclan le 16 avril prochain a des dates bien à lui en vue pour jouer davantage, et il confirme ici son talent, qu'on aimerait voir récompensé d'un succès plus franc. Sa reprise des Stones (Miss You), comme à chaque fois, fait mouche, et après un set d'une demi-heure Julian laisse la scène à l'ex-soldat, qui choisit d'arriver par le fond de la salle, ce qui ne manque pas de rendre les groupies largement trentenaires hystériques. Alors oui, James Blunt sur disque, c'est vite saoulant, mais sur scène l'homme dégage une sympathie et une énergie impressionnantes, qui rendent le concert tout à fait plaisant. Entre les tubes des deux premiers albums (Billy, Goodbye My Lover, You're Beautiful, 1973) et des titres du dernier parcimonieusement placés dans la setlist, le show, joliment mis en lumière, passe en un éclair. Nous profitons de nos badges pour rester après, voir l'immense arène se vider en cinq minutes et les techniciens s'affairer au démontage de la structure. Pas trop longtemps cependant, car comme le dit si bien l'ami Christophe Willem, Berlin (et sa nuit de folies) nous appelle.







1 comment:

Anonymous said...

c'est horrible on m'entend chanter tout le long !! c'est pour ça que tu me disais de fermer ma gueule ???