Pages

Thursday, April 25, 2013

[Live Report] Beyoncé "The Mrs Carter Show" live à Paris-Bercy (24/4/13)


Après avoir vu le premier show que Beyoncé donnait ce mercredi soir à Bercy, il semblerait  qu'on ait tous mal compris l'objet de la tournée "The Mrs Carter Show" : elle n'a pas pour but de promouvoir un hypothétique nouvel album, mais bien de présenter en live "4", son album paru il y a deux ans. Bee, sans doute frustrée de n'avoir pu performer les titres de son quatrième disque en live (à l'exception de quelques shows articulés autour de sa performance à Glastonbury en 2011), pour cause de "grossesse", s'est dit qu'elle allait s'offrir une tournée en attendant d'en sortir un nouveau. Car c'est bien à elle-même qu'elle fait un cadeau plus qu'au public, tant on ressort déçu et frustré de ce show qui tourne souvent à vide.


On passe énormément de choses à Beyoncé, sans doute grâce à son charisme hors du commun, ses quelques tubes en or massif (Crazy In Love, Single Ladies, Halo) et cet indéniable sens de l'entertainment. Elle a tout compris, et depuis bien longtemps. Sauf que sous ce vernis, on a du mal à ne pas voir les gros défauts de son show. 
Beyoncé chante finalement assez peu. Remarquablement assistée de trois choristes de haut vol, ainsi qu'un groupe entièrement féminin, trop souvent dans le noir derrière l'écran, elle assure globalement les couplets des titres up-tempo, quasiment jamais les refrains. Elle ne danse pas non plus. Elle maîtrise en revanche à la perfection le bootyshake et la hairography, cette fausse chorégraphie consistant à secouer les cheveux le plus souvent possible en arpentant la scène d'un bout à l'autre. Mention spéciale au technicien chargé d'envoyer de l'air dans la chevelure de Bee EN PERMANENCE. Il assure à la perfection !

20h15 pétantes dans un Bercy plein à craquer, Beyoncé entre en scène après la première d'une très longue série de vidéos aussi vides que mégalo, qui entrecoupent les différentes parties du show et permettent à l'artiste de se changer. Plus encore que chez Madonna, qui y a elle aussi beaucoup recours, chez Mrs. Carter tout est terriblement prétentieux et preachy. Mais c'est plutôt joli alors ça passe. 

Run the World ouvre le spectacle de manière efficace, surtout avec l'excellent End Of Time à sa suite. Malheureusement il est vite suivi d'une abominable version de If I Were A Boy, mixé pour l'occasion au Bitter Sweet Symphony de The Verve. 
La scénographie s'avère elle extrêmement réussie, les lumières étant le plus souvent à couper le souffle et prenant le pas sur les projections vidéos, ce qui est désormais suffisamment rare dans les gros shows pop pour être noté. Le son est quant à lui si fort qu'il est à la limite du supportable (j'ai du sortir me procurer des filtres auditifs pour la suite du show). 
Le titres s'enchaînent vite, très vite. Trop, puisque sur nombre d'entre eux, Beyoncé se contente d'interpréter un couplet et un refrain (Baby Boy, Naughty Girl, Get Me Bodied, Diva, Love On Top, I Will Always Love You). Le plus frustrant intervient lorsqu'elle nous gratifie d'un Survivor inespéré sur la scène installée au milieu de la fosse (et sur laquelle elle arrive en volant)... qui dure environ 43 secondes ! On est dans un format zapping qui fait penser à quelqu'un qui passerait d'une vidéo à l'autre sur Youtube. 

Le final, qui enchaîne Crazy I Love, Single Ladies, le nouveau titre Grown Woman (interprété en avant-première mondiale) et Halo est presque suffisamment impressionnant pour balayer les réserves émises plus haut, mais il demeure après ces deux heures -1h20 de présence effective de Beyoncé sur scène- d'entertainment haut de gamme un léger sentiment de s'être fait avoir. Elle sait qu'elle peut tout se permettre ou presque et en profite allègrement en sombrant dans la facilité et le culte de la personnalité à la limite du risible.

Mais à voir les légions de fans apparemment conquis à la sortie du POPB on en viendrait presque à penser qu'on est un peu trop sévère. Ou alors plus exigeant qu'avant avec les grandes stars de notre époque !

Teaser du show